Citrouille & Bidouilles

lundi 10 juillet

Big Food

P1120823

L'autre soir, Souris des Champs, en glouton médaillé d'or, voulait tester un nouveau restaurant de burgers, à volonté qui plus est. Je me suis renseignée sur le net, et n'ai trouvé que des avis catastrophiques. Concernant l'amabilité du personnel, la fraîcheur des produits, le choix, tous déplorables si l'on en croyait les gens.

Mais on est quand même allés voir, se faire un propre avis.

Tout d'abord nous avons été très bien reçu, par des serveuses rapides, aimables et efficaces. Le cadre était joli, très familial, et c'est peut être là le seul bémol que j'aurais à émettre. À savoir que la balançoire grince, et que les gamins courent se jeter dans la cabane à jeux, en faisant des secousses sismiques sur le parquet de la terrasse. Le seul désagrément donc, les gamins qui courent.

Nous nous sommes servis une première fois. Ils proposent une dizaine de salades, plusieurs types de viandes (ribs, chicken wings, steak), un poisson pané, au moins 10 ingrédients pour agrémenter les burgers (râpé, 3 sauces, crème fraîche, guacamole, cornichons, oignons rouges, salade). Ensuite il y a des frites, des onions rings, des beignets de calamars. Des crêpes fajitas, des hot dog, des pizzas au feu de bois, du chili.. et il y a sûrement des choses que je n'ai pas vues. Donc c'est copieux, c'est de la junk food, mais tous les trucs à volonté en sont (me faites pas rire avec Flunch qui propose des "légumes" dégueulasses à volonté, et qui ne réussit que les frites et les pommes noisettes). De plus, ne mangeant pas de viande, on a quand même des choses à manger. Ils collent du jambon dans un peu toutes les salades, mais il en reste quand même plusieurs vraiment végétariennes.

P1120811

P1120812

P1120814

Histoire de ne pas se sentir roulés, nous nous sommes servis deux fois. Je m'attendais à ce que le pain soit hyper bourratif, ainsi que leurs beignets, et pas du tout. C'est très aéré, et très bon. Même le beignet, ça m'a étonnée. Ils ont eu la bonne idée de couper les desserts en petites parts, ainsi on peut goûter de plusieurs choses. Ils avaient une quantité de tartes alléchantes, mais nous ne pouvions plus rien manger. La prochaine fois, on fera différemment.

En tous cas, nous avons été agréablement surpris, car on était presque sûrs de passer un mauvais moment. Et au final nous avons passé une bonne soirée. Nous avons trop mangé et sauté le repas le lendemain midi ^^

P1120819

Posté par Lowine à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 09 juillet

Reportages animaliers

L'autre soir, on était une fois de plus enquiquinés par l'entraînement de la Patrouille de France, qui s'amuse à nous survoler en formation pendant qu'on regarde des films, en vue du 14 Juillet prochain. Cette fois-ci, n'ayant ni film ni série sur le feu, je suis sortie pour les prendre en photo. Bien entendu ça n'a pas été chose aisée vu que l'appareil reste ouvert plus longtemps quand il fait sombre, ce qui fait que comme je bouge et que les avions bougent, ça donne des photos sensationnelles, de petits traits en formation.

La Patrouille de France comme vous ne l'avez jamais vue:

P1120831

P1120841

P1120850

P1120851

P1120852

P1120853

De plus, entre les séquences d'avion, se tenaient des séquences de tout autre chose. À savoir qu'une fois de plus, je dérangeais les chouettes, qui me le faisaient bien savoir. Alors je suis allée chercher la lampe surpuissante. Pas assez puissante pour éclairer le haut des arbres et voir les chouettes, mais par contre suffisante pour me faire découvrir des petits trucs qui brillaient dans l'herbe. Quand j'en parle on me dit "des lucioles"? Personnellement je n'ai jamais vu de luciole de ma vie. Et de toutes façons ça n'est pas de luciole dont on parle, voyez plutôt.

Le jardin la nuit:

P1120888o

Et ça n'est pas évident de vous montrer en photo, (j'en ai fait des dizaines pour en avoir à publier) mais voyez les petits points brillants au fond du jardin:

P1120888
Agrandissez l'image.

Approchons nous:

P1120873

P1120873B

P1120897

P1120897B

P1120897D

Un sacré cauchemar quand on voit ça de près. J'aime les araignées, mais il y a des limites. Donc tous ces petits yeux qui brillent la nuit dans notre jardin, ce sont les araignées. Ceux qui suivent mon facebook ont déjà vu passer des photos, il y a deux ans, d'araignées que j'ai prises en photo, sur le plafond de la mezzanine, là où on dort, et j'avais été choquée de voir qu'elles avaient les yeux qui brillaient dans le flash, comme les chats.

spider

spider2

En rentrant j'ai surpris une sauterelle en pleine ponte, dans l'escalier en bois. 

P1120902

D'autres qui essaient de rentrer chez nous et que je mets dehors.

P1120764

P1120766

P1120786

Hier soir, sur la route, nous avons eu la chance de voir un renardeau. Comme il ne sortait pas de la route, nous nous sommes arrêtés. Il sautait de-ci de-là sur la route, et a finit par avoir ce qu'il voulait: manger le papillon de nuit après lequel il courrait. Après seulement il s'est caché dans le fossé; il a de la chance d'être tombé sur nous.

J'ai réussi à voir une autre chouette que celle de la première fois. Elle n'a pas la même figure. J'ai fait des photos pourries car prises à travers la moustiquaire. Je vous montre quand même, parce que je ne me lasse pas de l'observation de chouette.

P1120806

P1120806B

Nous sommes de plus en plus attentifs au monde qui nous entoure. On est contents de voir que la vie se développe autour de la maison, qu'on a voulue pas trop agressive pour la faune. Par exemple j'ai réussi à empêcher Souris des Champs de semer le gazon avec de l'anti fourmis. Tant pis, si les fourmis nous piquent des graines. Et on est chaque jour plus étonnés encore de toutes ces bestioles avec lesquelles on cohabite et desquelles on ignore tout.

Posté par Lowine à 19:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 06 juillet

La tête dans les nuages

P1110995

P1120002

P1120413

P1120418

P1120423

IMG202105

P1090793

P1120434

Des photos supplémentaires pour l'album Ciel! La pluie et le changement de température de ces derniers jours nous donne des ciels magnifiques. (J'avais du mal à écrire "ciels", vu qu'on m'a appris à dire "cieux", mais en l'occurence, j'ai vérifié, c'est "ciels" qu'il faut dire.) Quoi qu'il en soit je dois faire des photos tous les jours tellement c'est beau.

Le coucher de soleil a été pris avec mon téléphone. Je me mettrais des baffes parfois. Ce jour-là je n'avais pas pris l'appareil photo et j'ai regretté. On a dû s'arrêter dans un champ au bord de la route pour que je ramène cette photo toute pourrie. Il faut impérativement que je prenne l'appareil photo tout le temps!

Posté par Lowine à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 05 juillet

Camping en Provence

Le premier week-end de Juillet avait lieu un évènement geek prometteur. Malheureusement Souris des Champs était en déplacement avec sa fille et son club de rugby tout le week-end. À Clermont-ferrand. Il avait des regrets car Rémi Julienne participait à l'évènement, et lui n'allait au week-end rugby que pour assurer le trajet, vu que c'était un simple stage et pas un tournoi. Il a passé le week-end avec un autre papa à aller au resto. Un peu tristes que rien ne se goupille comme il faut, j'en parle à ma cousine, qui est intéressée, qui en parle à son Chéri, qui est intéressé à son tour. On parle donc de descendre à Draguignan pour cet évènement.
Ne sachant si on y va le samedi ou le dimanche, je retourne internet pour ne trouver que de vagues descriptifs et une affiche très moche. Je les contacte sur leur page facebook et ne reçoit jamais de réponse. Merveilleux, je commence à le sentir mal.

affiche

L'affiche moche!

Dans le même temps, le chéri de ma cousine propose de partir tout le week-end, de camper et d'en profiter pour visiter un très joli village, d'aller se baigner dans un lac, de nous faire découvrir un restaurant.. L'histoire nous montrera qu'il a drôlement bien fait. Quitte à faire presque deux heures de route, autant grouper plein de choses à faire, au cas où l'une d'entre elles soit décevante.
Nous partons donc samedi en début d'après-midi. La voiture pleine comme un oeuf. Il est prévu qu'ils dorment dans le break et que je prenne la tente. Le camping en vrai, une grande première, puisqu'on se souvient que ma première expérience était un intermédiaire avec l'hôtel. Après une route sans encombre et un très beau temps plein de nuages blancs, nous arrivons dans le camping le moins cher qu'on avait sélectionné. Il n'est pas très joli, c'est vrai qu'il ressemble à un parking, mais on n'y reste qu'une nuit. Le monsieur s'est copieusement permis de se moquer de la voiture, ce qui nous a déplu à nous les filles. Le garçon étant de l'espèce cool, il n'a même pas relevé. Nous nous sommes installés tant bien que mal. Vu que nous n'avions pas d'électricité, il a fallu gonfler le matelas aux sanitaires, mais une fois gonflé, il ne rentrait plus dans la tente. On avait le choix entre le gonfler direct dans la tente, à savoir trimballer tente et matelas aux sanitaires, sous les yeux médusés de tous les campeurs, ou dégonfler un peu et enfourner le matelas dans la tente. Ce qui a donné un résultat peu pratique, à savoir un matelas dans lequel on s'enfonce tellement que s'y tourner ou sortir de la tente ressemble à une épreuve de Fort Boyard, tellement c'est impossible et ridicule.

P1120550

P1120583

Une fois le bivouac installé, nous sommes partis au lac de Sainte Croix. Grelottant un peu, j'avais opté pour remettre un jean et ne pas me baigner. Le temps était très bizarre à savoir que le moindre rayon de soleil vous faisait crever de chaud, et le moindre nuage cachant le soleil faisait tomber un air frisquet. Ils se sont baignés pendant que je prenais des photos.

P1120451

Puis, nous avons pris la direction de Moustiers Sainte-Marie, un petit village pittoresque des Alpes de Haute-Provence, réputé pour sa faïence. Le village est à flanc de montagne et est surplombé par une étoile dans le ciel.

P1120537

J'ai trouvé ça magnifique. Moi aussi je vais accrocher des étoiles dans mon jardin, c'est tellement beau.

P1120481

P1120488

P1120488B

Le village était plein de touristes. Je peux comprendre qu'on vienne de très loin pour le visiter car c'est vraiment très joli. Nous avons commencé par grimper à la chapelle Notre Dame de Beauvoir. La grimpette n'est pas aisée mais le panorama vaut largement le coup.

P1120477

P1120482

P1120491

P1120493

Nous avons visité la chapelle. On y pratiquait un rituel étonnant, la suscitation, à savoir qu'on pouvait y amener les enfants morts-nés, qu'on faisait ressusciter le temps de les baptiser, avant de pouvoir les enterrer et les faire accéder au paradis.

P1120514

P1120520

Lorsque nous sommes redescendus, nous avons eu la surprise de voir que la descente était plus dangereuse que la montée. Les pierres sont hyper glissantes et on a dû se cramponner à une rambarde plus prévue pour les sept nains que pour Blanche-Neige pour redescendre sans se vautrer.
Nous avons visité le village et nous sommes rafraîchis à la terrasse d'un café.

P1120469

P1120476

P1120526

P1120530

P1120540

P1120542

P1120548

Après un saut au camping pour se préparer pour le soir et prendre un petit apéritif, nous sommes partis au restaurant qui se situe à Salles-sur-Verdon. La particularité est que nous pouvions aller dans ce village à pieds, en coupant à travers un bois. C'est reparti pour une grimpette, en pleine forêt. C'est très étonnant de déboucher dans un village de cette façon. Village sans grand charme, figé dans le temps. À savoir qu'il a l'air désert, qu'une maison sur quatre est à vendre, qu'ils ont encore les décos de Noël, que le jardin d'enfant est à l'abandon. Ça m'a fait penser à Prypiat, la ville abandonnée après la catastrophe de Tchernobyl.

P1120558

P1120560

P1120561

Là nous avons mangé au restaurant Côté Lac, dont la terrasse en escalier donne sur le lac. La vue est très belle, mais en cours de soirée nous avons été rapatriés à l'intérieur à cause du froid. Ce restaurant est un peu cher car il fait payer la vue. Nous avons attendu très longtemps des plats bons, mais dont le prix élevé n'était pas justifié, car pas assez copieux à mon sens. Et une heure entre le plat et le dessert c'est de l'abus!

P1120567

P1120568

P1120570

P1120573

Le retour dans les bois était amusant, étant la seule à avoir pensé à prendre une lampe et la seule à ne pas avoir bu d'alcool, j'ai ouvert la marche. Pas totalement tranquille, parce qu'au camping ils disent de ne pas nourrir les sangliers. Donc c'est que ça ne doit pas être rare de tomber sur l'un d'entre eux.
Nous nous sommes fait un dernier café avant d'aller nous coucher.

P1120576

Je dois dire que j'étais fatiguée comme rarement, après la semaine de fou, point de vue stress familial que je venais de vivre. Je tenais à peine debout et la nuit dans la tente, sur un matelas qui vous avale, n'aurait pas pu m'empêcher de dormir.
Le fait de camper c'est très particulier: on s'avance dans la nuit entre les tentes des inconnus qui ronflent. À 5h du matin j'ai été réveillée par les chants d'oiseaux, et par une envie de faire pipi. C'est une vraie plaie, je le redoutais. J'ouvre les yeux = envie de pipi. Quelle que soit l'heure. Je suis donc sortie en dézippant bruyamment la tente et ai traversé le camping en pyjama et baskets, essayant de faire le moins de bruit possible sur les graviers. C'est très étrange comme atmosphère. J'ai pu me rendormir jusqu'à ce que le soleil tape sur la tente et me donne l'impression d'être dans une grosse bulle de lumière.

P1120580

Nous avons déjeuné sur place, le chéri de la cousine étant super équipé, puis nous avons plié bagages et sommes partis vers Draguignan, au fameux Forum des Séries télé où je voulais aller. Je vous montre le descriptif qui m'a donné envie d'y aller.

Cette manifestation a pour but de réunir tout une communauté de passionnés autour des séries télévisées et du cinéma de tous genre: fantastique, sf, western, policier, espionnage, comédie etc... Vous êtes invités à venir nombreux participer à un week-end festif destiné à montrer l'envers du décor et à permettre à tous les passionnés de "casser l'écran" en abordant les différents métiers à travers des rencontres avec des spécialistes.
Cette année 2017 est l'occasion de fêter les 50 ans de création ou de diffusion française de séries cultes (les mystères de l'ouest, les envahisseurs, le prisonnier, au coeur du temps etc..) et l'accent sera mis sur la série chapeau melon et bottes de cuir avec la venue exceptionnelle de l'actrice anglo-américaine Linda Thorson.
Autres invités Rémy Julienne, Grand coordinateur de cascades, lauréat d'un Oscar.
Frédéric Bouraly, acteur et humoriste.
Au programme:
Rencontres, dédicaces et photoshoots avec les artistes invités et les auteurs.
Conférences par des spécialistes, auteurs, universitaires, créateurs.
Expositions de collections privées.
Animations: interventions artistiques, cascades, magie, sabres lasers etc..
Défilés et concours de cosplayeurs.
Espaces graphiques: illustrateurs et peintres.
Stands de produits dérivés, vintage et récents.
Espaces associations et fans-clubs.
+ Espace extérieur: véhicules anciens et modèles de tournages de films et séries TV.

Nous sommes arrivés vers 11h. Je rappelle que je n'ai toujours pas reçu de réponse à ma simple question sur leur page facebook "y a-t-il un programme?" postée en milieu de semaine. Il n'y avait pas un chat dans le hall d'exposition. Nous avons fait le tour des stands. Discuté avec Zorro, qui nous a donné un flyer de l'évènement, sur lequel n'était aucun programme. Là il nous dit que tout aura lieu l'après-midi, le cosplay, les conférences. Nous décidons de partir visiter la ville et manger un morceau et de ne revenir que l'après-midi quand il y aura plus d'action. Parce que là, on a déjà fait le tour.
Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.

Nous partons explorer Draguignan, sous un soleil de plomb. Première impression, la ville aurait bien besoin d'une armée d'électriciens. Nous sommes choqués par l'état de vétusté et d'abandon de la ville.

P1120602

P1120606

P1120609

P1120610

P1120620

P1120623

P1120637

Nous suivons les panneaux pour rejoindre la tour de l'horloge, puis nous cherchons les maison du 14eme siècle dans des ruelles qui débouchent continuellement sur des immeubles ou des habitations. Bref, rien n'est mis en valeur, nous rejoignons le centre presque aussi mort que le reste.

P1120625

Trois bars sont ouverts, et deux restaurants. Inspiration du moment, bien que la façade détonne par son côté chic, nous regardons les tarifs du restaurant Au Bureau, presque certains que ce sera hors budget, et nous sommes surpris de voir que c'est abordable, varié et copieux. Nous avons donc passé un très bon moment, avec un accueil super et un repas excellent. Dieu merci la journée n'est pas totalement perdue.

P1120639

Nous retournons, peu convaincus, au forum d'exposition.

P1120598
La seule voiture que j'ai vue. Où sont les véhicules de séries promis??

Tombons en plein cosplay. Ils étaient très peu de participants, le micro résonnait tellement dans la salle vide qu'on ne comprenait rien. Nous avons eu le sentiment désagréable de tomber comme un cheveux sur la soupe dans une réunion de copains. Eux déliraient et se régalaient entre eux, tandis que nous nous demandions ce qu'on fichait là.

P1120642
La foule au moment du cosplay qui est LE temps fort de toute convention.

Pendant le cosplay, j'ai quand même fait quelques achats (gros avantage: convention amateur-> prix bas) et discuté avec le monsieur à qui j'ai acheté deux mugs. Il me raconte que la conférence de Rémi Julienne avait eu lieu le matin et que c'était génial. Pourquoi Zorro nous a dit qu'il n'y avait rien le matin? D'autant qu'un des organisateurs était là et nous incitait à manger dans leur buvette cheloue au lieu de manger en ville.. C'est un brin énervée que j'ai terminé mon tour. J'ai fait des photos de groupe des cosplayeurs qui sont les seuls à mettre l'ambiance. Pas de fond sonore, aucun effort n'a été fait.

P1120656

P1120659

P1120666

P1120676

Quelques personnes exposaient des collections privées. Le thème était les 50 ans de diffusion de certaines séries télé. On avait donc un revival de Bonne Nuit les Petits, Le Manège enchanté..

P1120644

P1120645

P1120647
En prenant les photos de Pollux, je me suis fait un copain.

Concernant le Manège Enchanté, petite, j'avais les lunettes viewmaster avec les vues en 3D, je trouvais ça fascinant. On avait l'impression d'être dedans, c'était génial!

view

Mais bon.. ils auraient pu mettre des télés avec des vieux épisodes de série, diffuser les génériques, faire un quizz de musiques de génériques.. ils auraient pu faire une expo découpée par décennies. Demander aux gens d'amener des photos d'eux, déguisés en personnages, photos récentes ou vintage, qu'on voie l'influence des séries sur la génération de nos parents. Ils auraient pu faire des zones de photos, avec des accessoires, ou des silhouettes découpées. Ils auraient pu faire un espace jeux de société. Ils ne se sont pas foulés.
Je m'attendais à des expos de costumiers, de décorateurs, de maquettistes. De la musique de film en fond, des répliques cultes. Des photos de tournage, des story boards..
Bref je m'attendais à beaucoup. J'ai été incroyablement déçue.

P1120668

Alors j'ai assisté à une grosse partie de la conférence de Frédéric Bouraly. Pour revenir sur l'organisation déplorable j'ai eu l'immense privilège d'entendre une organisatrice annoncer (sans micro, hors budget) "la conférence de Monsieur Bourrelet va commencer". Voilà. Et bien, heureusement que Monsieur Bourrelet était là, car il était drôle, touchant et passionnant. Il a tiré son chapeau aux métiers de l'ombre, ceux sur lesquels je fais de plus en plus attention, à savoir les décorateurs, les costumiers et les éclairagistes, entre autres. J'ai beaucoup apprécié cette conférence, plutôt intime vu qu'on devait être une trentaine de spectateurs.

P1120669

D'ailleurs heureusement qu'il a fait venir du "monde", Scène de ménages a vaincu le geek; pour le coup je crois que tous les papis-mamies qui étaient là devaient se poser des questions quant au cosplayeur Boba Fett ou le Sailor Moon masculin et ses poils aux pattes. Sans eux, cousine, son Chéri et moi nous serions sentis encore plus seuls, c'est dire. J'ai pu obtenir une dédicace de Rémi Julienne pour mon chéri. Le pauvre monsieur avait l'air un peu perdu, d'un âge avancé, et d'une santé fragile. Je regrette vraiment d'avoir raté son intervention.

Histoire de ne pas avoir totalement perdu la journée, et de ne pas avoir poussé aussi loin pour rien, nous avons fait un crochet par Fréjus, pour aller à la mer. Le vent était tel que je ne me suis pas baignée. En plus j'ai entendu quelqu'un prononcer les mots "17" et "degrés" dans la même phrase; autrement température polaire pour moi. Donc j'ai fait des photos plutôt qu'un plongeon cryogénique.

P1120693

P1120738

P1120707

P1120712

P1120723

P1120733

Puis nous avons repris la route, l'appareil plein de photos et de choses à raconter. Au final le week-end a pris une tournure totalement inattendue, mais c'était un très bon week-end. Grandement grâce au chéri de cousine qui a eu la bonne idée de rajouter tout plein de trucs autour de mon forum tout pourri.

Posté par Lowine à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Curiosités naturelles

L'été est là, et en Provence, ça signifie cigales. Les cigales vivent plusiseurs années sous terre. Puis elles sortent, grimpent et muent. Avant de vivre quelques semaines à chanter et faire des bébés. En ce moment, il est fréquent de trouver des mues sur les supports verticaux. Quand on observe ça, on peut se dire qu'on est en plein épisode d'Alien, tout de même. Notez le dos fendu sur la dernière.

P1120064

P1120071

P1120073

Tout à l'heure je voulais vous en prendre une en photo, quand je l'ai vue se faire tuer par un frelon. J'ignorais que le frelon faisait ça. Il mange les autres insectes. Je les ai séparés, mais je crois que c'était trop tard pour la cigale. J'en trouve plein de mortes en ce moment. La nature est cruelle, je déteste ça.

Parfois on trouve de belles toiles d'araignées. J'ai encore du mal à les prendre en photo, ne trouvant pas les bons réglages.

P1120079

L'autre nuit, j'ai eu une de ces peurs. J'étais dans la caravane (une isomnie), quand j'ai entendu un froutfroutch dans les feuilles mortes devant. J'ouvre la porte en allumant un maximum de lumières. Et là, face à la nuit, debout sur la marche, je cherchais des yeux et des oreilles d'où venait le bruit. Immédiatement, j'ai entendu "t-t-t-t pschi! pschi! pschi! t-t-t-t-t pschi! pschi! pschi!". Je me dis que c'est le tuyau d'arrosage qui fuit.
Mais non, c'est plus proche. Et ça a l'air d'un animal qui veut me faire fuir.
Et je finis par le voir:

IMG041216
Trop mignon!! Il était terrorisé le pauvre.

Et pour terminer mon apparté sur les animaux, je suis sortie avec les jumelles pour identifier un oiseau que j'entends souvent. Il était 19h, j'ai mis une minute à le trouver, sur l'arbre mort derrière la maison. Une chouette! Elle m'a vue et elle faisait des mouvements amusants, comme si c'était un accordéon. J'ai bien vu que je la dérangeais, elle me l'a bien fait comprendre. Elle a filé, mais elle est revenue. Cette fois j'ai fait une photo, qui est mauvaise, parce que j'ai zoomé pour vous montrer. J'aurais pas cru voir ce type d'oiseau de jour. Maintenant je l'entends tout le temps. On en a au moins deux.

P1120427

D'ailleurs on n'entend qu'elle en ce moment. Ce matin, 5h, Savane est sortie dans le jardin. Ça a énervé la chouette qui a fait un raffut du diable, à tel point qu'on s'est levés pour voir ce qu'il se passait. C'est très territorial comme bestiole et elle nous fait clairement comprendre qu'on la dérange.

Et l'autre soir, j'entends un bruit. Le bruit de la gamelle du chat, quand elle mange. Sauf que là, elle dort sur le canapé. Comme souvent mon Chéri ne me croit pas quand je dis que j'entends un bruit. Sachant que je suis sourde d'une oreille, c'est qu'il doit être fort le bruit! On va voir, et surprise!

P1120760

Une sauterelle en train de manger les croquettes. Incroyable.

Je croyais que c'était un criquet, mais après recherche, les sauterelles ont de longues antennes, et les criquets des courtes.

C'est l'été, nous sommes envahis de bestioles.

Posté par Lowine à 07:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 04 juillet

L'amour de ma vie

Petite sélection de photos de Nounoute.
Elle ne fait pas son grand âge.
Je teste des réglages de l'appareil sur elle. C'est mon mannequin préféré. On est inséparables.

P1120042

P1120050

P1120342

P1120348

Posté par Lowine à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Multiplication des pains

Dernièrement j'ai testé une recette pour faire des pains burger maison. Ça faisait très longtemps que je voulais essayer. Le boulanger du village nous a donné de la vraie levure. Je déteste l'odeur. C'était plutôt facile et amusant à faire. Pétrir pendant 10 minutes une méga boule de chewing-gum, c'est une première. Je n'avais pas suivi la recette à la lettre et ne les ai dorés qu'après qu'ils aient levé. Le résultat était plutôt chouette, nous nous sommes régalés. La recette parlait d'en faire 6, mais j'aurais dû faire seulement 4 pâtons, pour qu'ils soient plus gros.

P1110919

Je m'étais dit que je les referais en suivant la recette à la lettre. Comme très souvent ici, on teste une recette, puis on la refait en la modifiant à notre goût. Mal m'en a pris, en les dorant avant qu'ils ne lèvent, et bien ils n'ont pas levé. Je les ai cuits quand même, mais ce n'était pas mangeable.

J'avais dit à ma cousine que je pensais acheter une machine à pain, les Souris étant toujours en panne de pain. (Ils en mangent des tonnes). Une semaine après, elle m'en trouve une dans une gratiferia. Souris des Champs l'allume, le pétrin tourne. Il prépare donc un pain que la machine a pétri. Mais elle ne chauffait pas. Il a fallu cuire le pain au four. Ça a donné une sorte de tortue sans sel. Pas génial, mais avec une bonne texture.

PAIN

Les essais de pain ne sont pas concluants; de plus, en calculant, ça n'a pas l'air rentable de le faire soi-même au final. Je retesterai probablement les pains burger, parce que je n'aime pas rester sur un échec, et j'essaierai la levure qu'ils vendent au supermarché. Je galère aussi avec notre four. Mon super four électrique ayant rendu l'âme après presque 10 ans de loyaux services, nous en avons profité pour acheter une bête gazinière, car l'électricité est aléatoire par chez nous, et c'est mieux de ne pas être tout électrique. Mais j'ai du mal à prendre le truc en main. J'avais le confort de la chaleur tournante et du thermostat précis. Là, c'est un peu plus occulte. Il faudrait peut être la faire bénir.

Posté par Lowine à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 03 juillet

Crise

Tout récemment, ça a clashé à la maison. Souriceau nous a ramené des notes catastrophiques en cette fin d'année. Elle a un comportement qui ne va pas. Tous les profs se plaignent de ses multiples bavardages et de ses interventions peu pertinentes en classe. On a discuté au sujet de la faire passer en 4eme. Car le redoublement n'existe plus. Ils enlèvent le redoublement, les notes, l'othographe. Ne vous étonnez pas d'avoir des gosses demeurés aujourd'hui. De mon temps, au siècle dernier, quand on allait à l'école à dos de dinosaures, les profs d'histoire, de maths, de physiques, enlevaient des points pour les fautes d'orthographe.. aujour'hui, ils laissent passer. Par exemple, en musique, elle a eu juste à la réponse "Sa va de plus en plus grave". Qui non seulement n'est pas française, mais n'est pas française!! Dans le même temps, le prof de physiques est capable de nous sortir des polycopiés du genre:

faute1

faute2

Je ne suis pas là pour critiquer le système scolaire, mais je n'en pense pas moins. On a décidé de la faire passer quand même, parce qu'elle se décourage très vite, elle a la feignantise vissée à la moelle épinière. Pas un jour ne passe sans qu'elle dise "j'ai eu la flemme". Si elle redouble, non seulement ça ne va pas avoir l'effet escompté mais en plus elle va se dire qu'elle a une deuxième chance. Et déjà qu'elle se démerde toujours pour ne rien faire bien du premier coup, repiquer une année ça va lui montrer qu'elle a toujours une deuxième chance et qu'elle peut bâcler la première.

Il a été décidé que comme je ne travaille plus, je vais faire l'école à la maison, en plus de ses séances d'école à l'école. Ça va me prendre du temps et de l'énergie, mais je ne peux pas la laisser prendre la voie de devenir un ange de la téléréalité. On est dans le sud, on a un malus conséquent.. à croire que si t'es une fille du sud, t'es forcément neuneuse. Je ne peux pas laisser faire. Je refuse de la laisser devenir fille-mère, caissière, maquée avec un toxicomane. Je veux qu'elle se découvre, qu'elle prenne la mesure de la chance d'aller à l'école, et qu'ele profite d'avoir des parents disponibles pour bien l'orienter, qu'elle ait un avenir. Comme quoi, quand on a des enfants, on essaie toujours de leur éviter les ratés qu'on a eus. Mes parents n'étaient pas dispos pour mon orientation, et ça je ne leur en veut pas. Mais je leur en veut pour tout le reste. J'y reviendrai.
On est en droit de se dire que ça va lui faire beaucoup, l'école plus les séances de rattrapage. Regardez le planning du jour du conseil de classe du troisième trimestre:

planning

C'est une honte! Et quand je vois les profs qui montent au créneau sur le net en jurant que non, il n'y a pas plus d'absentéisme que dans n'importe quel autre travail. Je me marre. Bref.

Mais comme si ça ne suffisait pas, comme si le fait d'avoir déjà une instruction déplorable, il a fallu qu'on soit dotés d'une fille sale et menteuse. Dimanche, quand nous sommes partis balader à la Forêt des Cèdres, elle devait faire le ménage de sa chambre. Surtout que le mercredi soir suivant, elle partait un mois chez sa mère. Et ça fait deux mois que je me plains de l'odeur qui émane de sa chambre. Elle nous demande si elle peut regarder la télé une fois que sa chambre est faite. Ça ne me plait pas, mais je ne peux pas priver avant qu'elle fasse la bêtise, on n'est pas dans Minority Report. Mais pour la dissuader de faire la bêtise, je lui dis que cette fois c'est moi, et pas son père, qui vais vérifier si c'est bien fait. Elle me dit qu'elle a compris qu'il fallait bien faire les choses, sinon elle se fait punir. Ayez confiance bla bla bla...

kaa

Et je précise que je vérifierai sous son escalier, autour de son lit et sous les meubles. Autant dire que j'ai donné les réponses du contrôle avant le contrôle. Au retour de la balade, 18h30, elle était devant la télé, forcément. Et la chambre était dans cet état.

P1120280

 P1120283

Selon elle c'est propre et rangé. Alors je pousse plus loin les investigations, et je découvre que tous les paniers de rangement servent de poubelle. Des poubelles et du linge sale dans TOUS les paniers!

P1120286

P1120287

Et je tire le lit de 10 cm et voici ce que je ramasse autour. Fameux lit au sujet duquel j'avais dit que je vérifierai autour. Sur cette photo il y a un jeu. Il faut trouver une serviette hygiénique sale et un trognon de pomme. Entre autres.

P1120289

Lundi j'ai fait un énorme tas, comme un bûcher de toutes les choses à trier. Avec comme ultimatum que ce qui n'était pas rangé le soir partirait à la poubelle le lendemain. Mardi matin j'ai fait 200 litres de poubelles. Je me suis aussi rendu compte que les draps qu'elle avait mis au sale le dimanche (soit avant l'engueulade) sentaient le pipi au lit. Soit 3 jours avant d'aller chez sa mère. Elle nous ment en nous disant qu'elle ne s'en est pas aperçu. Le pire c'est qu'elle a dû ne pas se laver, s'habiller telle quelle etc.. J'ai lavé deux fois les draps; j'ai dû les mettre à la poubelle, l'odeur ne partant pas. Et ensuite j'ai javellisé la machine à laver.

On y revient sur le fait que voir sa mère qui l'a abandonnée et la gratifie d'une visite tous les 6 mois lui fasse cet effet là??

Maintenant je comprends l'odeur infecte qui sortait de sa chambre. Protections périodiques multiples, plus nourriture en décomposition, plus pipi au lit, ça ne peut que donner Tchernobyl.

J'en ai ma claque, parce que ça fait des mois qu'elle ne range pas comme il faut, et ça fait des mois que son père ne vérifie pas comme il faut. Les investigation situent le foutage de gueule à Noël au vu des choses retrouvées qui auraient dû être jetées depuis. 6 mois que les deux se foutent de ma gueule. L'un a la flemme de ranger et l'autre la flemme de vérifier.

À chaque fois qu'elle nous a fait des plans à la con, j'ai essayé de parler et de trouver une solution. Quand elle piquait de la bouffe dans le frigo, et qu'elle me mangeait les lardons crus, j'ai acheté des kiri, des goûters et des fruits. Quand elle a commencé à planquer des serviettes hygiéniques dans sa chambre, je lui ai proposé de lui acheter une poubelle de salle de bain. Quand j'ai vu son incapacité à plier son linge, je lui ai acheté un portant et des milliers de cintres.

Quand son père sort avec ses copains et me laisse sa fille, à chaque fois je fais un repas sympa, et je lui montre des films. Alors que lui ne la laisse pas voir de films avec nous. Vendredi en 8 je lui ai fait des sushis, pour lesquels je me suis levée à 6h15, avant d'aller bosser dans les serres. La fois d'avant on a fait des burgers au saumon. Je la laisse choisir les films. Je l'ai aidée à trouver l'idée et à faire le cadeau de fête des pères; Souris des Champs était tellement ému du cadeau qu'il en avait limite les larmes aux yeux. J'ai quand même l'impression que je me plie en 8 pour elle/eux. D'autant que j'ai prévu de faire la préceptrice l'année prochaine, ce qui n'est pas une mince affaire car elle passe en 4eme et elle m'a dit qu'elle a essayé de faire des exercices d'un vieux cahier de vacances cm1/cm2 et qu'elle n'y arrive pas.

C'est impossible d'en parler avec son père, qui me sort des réponses à la con du genre "elle n'a qu'à aller vivre chez sa mère", "je vais la coller en pension", "si c'est pas rangé on mettra tout à la poubelle".. on dirait mon père. Au mot près. À gueuler tout le temps, sans discuter. Mon enfance c'est pas compliqué, c'était fais toi toute petite, sinon ça va barder. Si je faisais un pas en dehors, c'était de suite la pluie de feu. Souris des Champs c'est pareil. Je n'ai jamais voulu d'enfant, et je trouve que je suis meilleur parent que les miens qui étaient supposés m'avoir voulue. C'est ce que j'explique à Souriceau. C'est qu'à nous mettre dans le rôle de celui qui punit et qui prive, personne n'est heureux. Je lui explique le système de donnant/donnant, c'est ma façon de fonctionner. T'es sympa, je suis sympa. Mais si tu me fais chier, je vais te faire chier aussi. Jouer au con, j'adore ça, je suis très forte. J'ai failli instagrammer sa chambre sur SON compte instagram, histoire qu'elle se paie bien la honte. Me faites pas jouer au con. Et couper les ponts je suis forte aussi. Au bout d'un moment, quand les gens me déçoivent trop, je coupe le lien. J'expliquais à Souriceau que ce serait quand même mieux d'instaurer un climat de confiance et de récompenses, qu'un climat d'engueulades et de punitions. Mon frère par exemple, un jour où je l'avais invité à manger chez des exbeaux-parents qui étaient géniaux, m'a dit "ils sont bizarres ces gens. Ils rigolent tout le temps". Voilà dans quoi j'ai grandi. Dans une famille qui ne parle pas. Qui ne rigole pas. Où on cohabite dans la peur que la bipolarité du père vous tombe sur le coin de la gueule. Et aujourd'hui encore, il me parle comme à de la merde. Autant dire que je mets toutes mes forces pour avoir une vie de famille positive et constructive, et d'être un bon parent vu que non seulement je n'ai pas le choix, mais que je me retrouve avec une petite dont le père a des méthodes expéditives et absolument pas constructives, et une mère portée disparue. Plus on avance, plus je me charge de ce que ses parents ne font pas. Plus on avance et plus je me reconnais en elle. Et je sais exactement ce qu'il faut faire. Et plus on avance, plus les parents se déchargent sur moi. Et ceci a pour effet que je m'éloigne des miens, voyant aujourd'hui qu'on peut éduquer un enfant autrement qu'en le traumatisant.

Je dois dire que je culpabilisais de ne pas travailler. Après avoir entretenu des petits copains pendant 12 ans, j'ai décidé que moi aussi j'allais en profiter. Sauf qu'au lieu de jouer sur internet en laissant la vaisselle et n'allumant jamais l'aspirateur comme ils m'ont tous fait, je tiens une maison nickel, je fais tous les repas, et je m'occupe de l'éducation et l'instruction d'une enfant qui n'est pas à moi. Merci les nuls hein. En fait vous m'avez entraînée à la maternité c'est ça?

On a discuté des heures ces derniers jours avec la petite. On a activé le joker annuel d'aide au ménage de sa chambre. Je lui ai montré que c'était facile. Par exemple elle ne passe jamais l'aspirateur dans son escalier. Je viens de lui montrer que ça prend une minute. C'est tout. J'ai tiré le meuble à côté de son lit, et elle a commencé à prendre l'ampleur du désastre quand elle m'a vue sortir des emballages de kiri et un tampon sale parmi un demi-litre de merdier divers.

On a serpillé sa mezzanine, passé de l'acétone sur les taches de son bureau, nettoyé à l'alcool au citron, et shampooiné sa moquette. Tout en rangeant, et jetant, et faisant la poussière. J'ai éternué comme une folle, et j'ai une irritation nasale depuis. Un ménage à fond de chez à fond, et ça nous a pris 3h. C'est difficile, mais je vais arriver à lui faire comprendre que la flemme ça fait travailler plus.
À chaque fois, je lui en ai parlé. La flemme ça fait qu'au lieu de faire une fois bien, tu vas faire les choses au moins deux fois, parce que la première sera mal faite. De la même façon je lui ai interdit de manger dans sa chambre tant qu'elle ne jette pas les emballages. Elle pourrait y manger son goûter, mais elle jette ses déchets systématiquement dans les paniers (que j'ai tous repris), sous les meubles, derrière les meubles, jamais dans la corbeille. C'est dire: j'ai trouvé un emballage de mayonnaise mac-do dans sa boîte à sous-tifs. Je suis consternée. À quel point est-ce compliqué de jeter quelque chose dans une poubelle?

Dieu merci, elle est chez sa mère un mois. Ça va me faire un bien fou. Mais l'année prochaine (scolaire j'entends), toute l'organisation de la maison va être changée, et je vais reprendre l'éducation de cette petite du début. Parfois je me demande ce qu'elle deviendrait si je n'étais pas là. À part certaines notes, les rares fois où il va sur pronote, son père, et sa mère encore moins, ne serait au courant d'aucune dérive. On a quand même un garçon qui a voulu lui prendre sa virginité cette année. "Je vais te faire l'amour comme un dieu". Il est en cinquième cet abruti. Oui, un téléphone portable ça se surveille. À plus forte raison quand sa fille a pris le gène de menteuse de sa mère.

Je dois dire que ça m'a collé une nuit blanche cette semaine, une nuit où je me suis retrouvée à trier des photos devant des épisodes de Desperate Housewives à 4h du matin, dans la caravane. Ramasser les fraises le lendemain, ça n'a pas été de la tarte. Et une nuit blanche à mon grand âge, c'est long à récupérer.

Posté par Lowine à 08:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 02 juillet

Lavande

En revenant de la Forêt des Cèdres, j'ai insisté pour aller à un champ de lavande que j'avais repéré dans la semaine. J'ai été étonnée de voir qu'il y avait au moins 5 voitures garées, appartenant à des touristes en train de faire des selfies dans le champ. J'ai réussi à faire mes photos sans qu'ils ne soient dessus, mais je ne peux pas leur en vouloir; c'est vrai que c'est extrêmement beau. Je suis la première à faire la touriste chez moi. J'ai toujours l'appareil en bandoulière, je peux me fondre dans n'importe quel groupe d'anglais ou de hollandais qui visitent nos villages. On n'apprécie pas assez les endroits où l'on vit. Parfois ça a du bon de faire du tourisme à 10 minutes de chez soi, et j'ai la chance d'avoir un compagnon qui me trimballe où je veux.

P1120252

P1120255

P1120259

P1120262

P1120263

Posté par Lowine à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Forêt de Blair

Dimanche dernier, Souris des Champs et moi sommes allés à la Forêt des Cèdres. C'est tout près d'ici, c'est super joli. Il y fait frais, c'est sauvage. On marche sur un sol souple, à l'ombre de cèdres qui ont 150 ans pour certains. Il y en a de spectaculaires.

P1120087

Le Cèdre Lyre

P1120121

P1120126

Le Cèdre Candélabre

P1120159

Il faut être très vigilant, la forêt veut ta peau. Il y a d'innombrables pousses qui sortent à peine du sol, sur lesquelles on trébuche; et des branches sournoises, à hauteur de tête. Pour peu que ça se succède, c'est Destination Finale cet endroit.

P1120158

On a pique-niqué à l'ombre de celui-ci, qui a bien failli nous avoir. Voyez la branche perpendiculaire à nous, pile à l'endroit où on se penche pour passer sous la grosse branche.

Cette forêt a aussi la particularité d'être le terrain de jeux de constructeurs de cabanes. On en trouve partout, au pied des arbres, faites en branchages. Certaines sont très grandes. Et on trouve aussi beaucoup de dessins, et de formes, faits au sol avec des pierres et des branches. C'est pour ça que je l'appelle la Forêt de Blair, car je trouve qu'elle a un vrai côté Blair Witch. On a décidé d'y revenir, un jour d'automne pluvieux.

P1120088

P1120093

P1120108

P1120137

P1120113

Nous n'avons pas suivi les chemins des balades balisées, car ils sont goudronnés, ça gâche le plaisir et le paysage (mais c'est pratique pour les papis-mamies et les poussettes). Nous avons déambulé, avons failli nous perdre, comme on sait si bien le faire quand on est tous les deux. Mais tous les chemins mènent au panorama dans cette forêt.

P1120132

P1120164

P1120178

P1120187

P1120189

P1120192

P1120194

P1120221

P1120230

Une super balade. On y reviendra en août pour voir les lucanes. Et en automne. Et si un jour il neige. J'aime beaucoup cet endroit.

J'ai ramené quelques trucs, pour des projets. Si je les mène au bout, je vous montrerais.

Posté par Lowine à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 30 juin

Terre nourricière

Ces derniers temps, je donne un coup de main à la ferme. Beau-frère souris est exploitant agricole, bio (la famille est précurseuse), et de temps en temps je donne un coup de main pour les récoltes. Je découvre tout au fur et à mesure. J'ai débuté par les fraises à ramasser. C'est agréable, on fait ça à la fraîche, dans une serre parfaite, qui suscite l'admiration de ses confrères. Elle est emballée dans une moustiquaire géante et le sol est couvert de paille. Il ne faut pas être phobique des bestioles, parce que ce n'est pas rare de se retrouver avec des sauterelles, des araignées ou des mantes religieuses qui vous grimpent dessus.
Parfois on a aussi la visite d'un chat, qui vient pour boulotter des sauterelles et faire des câlins.

IMG084405

J'ai découvert le ramassage des courgettes, qui sont hyper irritantes. Les tiges et les feuilles sont couvertes de pointes. On doit se protéger tout le corps, sinon on dirait qu'on s'est battu avec un chat sauvage. D'autant que dans les serres on transpire, et transpirer sur des micros coupures, c'est plutôt pénible. Je n'ai pas encore goûté de fleur de courgette, mais il me tarde. En tous cas, ça pousse de façon rigolote, et à chaque courgette sa fleur.

P1120396

P1120376

P1120381

J'ai aussi appris à attacher les pieds de tomate. À faire c'est très rigolo, on se croirait dans un vieux film d'attaque de plantes tueuses. Les pieds sont très hauts, ici 3m en l'occurence. Ils peuvent sortir de la serre par le toit. On a l'impression d'être dans la jungle quand ça n'est pas encore attaché, tout ce qu'on voit est vert, on est envahis de vert, il fait chaud et humide. Ça s'emberlificote de partout. Par contre, quand on en ressort, on dirait qu'on s'est brûlé les mains.

P1120395

P1120397

IMG101517

Les haricots font des fleurs très jolies. À ramasser ça n'est pas ce que je préfère, parce qu'ils sont durs à trouver.. du vert sur du vert. Et ne raffolant pas de ça, le plaisir est moindre. Ceci dit, vu que c'est vertical, c'est moins pénible, on n'est pas accroupis.

P1120399

P1120401

Comme cadre de travail c'est plutôt sympa. Ça change d'être enfermée dans une usine ou un magasin.

P1120391

P1120393

On est en contact direct avec la nature, qui nous donne de quoi manger. C'est cultivé intelligemment avec le respect de l'environnement. C'est différent de manger une chose qu'on a ramassée. On se sent forcément reconnaissant et impressionné que la terre nous donne à manger. On a tendance à l'oublier, avec les innombrables intermédiaires qui jalonnent le trajet de la moindre salade vers notre assiette. C'est mon premier travail "utile" dans le sens où je contribue à nourrir les gens, avec des produits sains de surcroît. La satisfaction est différente. C'est juste des heures par-ci par-là, mais j'apprécie que, pour la première fois, mon travail ait une dimension fondamentale. Je me régalais au vidéo-club, et à l'usine, mais je dois dire que louer des films x ou fabriquer des accessoires pour un soutien gorge qui coûtera 100€ à la consommatrice, plus les quantités de merdes en plastique que j'ai vendues aux clients au supermarché, ça ne fait pas rentrer à la maison fière de soi. J'ai toujours regretté le sentiment de gaspillage et de futilité que j'avais dans mon travail, le supermarché étant le summum. Ici aussi on jette. Forcément, il y a des produits qui ne seront pas vendus. On en récupère, mais il y en a tellement. Mais au moins ils sont compostés. Ils retournent dans le cycle de la vie.

De plus, mon beau-frère fait d'excellents produits. Il fait les meilleures fraises du monde. Et à chaque journée de travail je ramène des brassées de fruits et légumes, parmi les invendables ou les invendus.

IMG110121

P1110991

Certains sont amusants.

En ce moment on a des journées magnifiques; j'en ai profité pour ramener des photos de la ferme en rab. La fraîcheur étant revenue, j'ai pu faire des photos dans les serres, sans que l'humidité rentre dans l'appareil photo, pour illustrer le blog.

P1120361

P1120366

Et un collègue a un chien marrant. Pas très fut-fut, comme on peut voir. Il passe sa vie à se cogner partout. C'est marrant, il a la langue noire. On dirait un cochon sur les photos.

P1120357

P1120358

 

Aparté Gourmand

Du coup, on mange encore plus de légumes qu'avant. J'ai fait un gaspacho maison, en m'inspirant de différentes recettes du net, et en gardant ce qui m'arrangeait... J'adore le gaspacho, mais ça coûte trop cher en magasin, et il y a de l'ail dedans, j'ai horreur de ça. En peu de temps, j'ai bricolé un plein saladier. C'était super bon.

P1120020

J'ai fait des espèces de rouleaux de printemps dans des feuilles de laitue iceberg. Avec tomates, concombres, carottes râpées et cornichons émincés à l'intérieur.

P1110993

On fait beaucoup de tartes aux légumes. C'est ce que je préfère. On peut mettre n'importe quoi dedans, c'est toujours bon. Je viens de congeler plein de produits taillés en dés, en vue de futures tartes.

P1120015

Les tranches de courgettes et d'aubergine à la plancha, c'est super bon aussi. L'avantage de la plancha: le barbecue qui ne fait pas QUE la viande.

P1120278

L'été appelle le taboulé. Dans la lignée de mes parents, j'en achetais en kit à faire une demi heure à l'avance. Et puis le dernier étant vraiment mauvais, je me suis mise à le faire maison. C'est autre chose, on se régale. Quelle idée, le taboulé en kit! C'est pas compliqué et infiniment meilleur de le faire maison.

P1120279

J'ai du faire un milliard de muffins avec les fraises que j'ai ramenées. Et du coulis aussi. Et des gâteaux. La fraise dans tous ses états. La prochaine fois, je fais de la mousse. J'ai envie de faire une charlotte, mais je manque de temps en ce moment.

P1120032

Posté par Lowine à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 24 juin

Ho-ho-ho

Les gars, les gars, les gars!!

Dans un mois c'est Noël. Synchronisez vos montres.

Il fait plus de 30 degrés, les cigales s'égosillent dehors, j'en peux plus de mourir de chaud. Et les sudistes meurent de chaud aussi, hein, eux qui rêvent de l'été toute l'année. En vrai ils le vivent mal eux aussi.
L'été c'est la saison de Satan. Les flammes de l'enfer ça vous rappelle rien? La saison où on a les canadairs quand même. Parce que la campagne prend feu. C'est un vrai cauchemar.

Mais ça y est, on a franchi l'étape la plus longue, plus que 6 mois avant Noël!

chrismas
Je sais pas vous, mais moi je suis déjà en route.

Posté par Lowine à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 15 juin

La recette du bonheur

En ce moment on reçoit un peu. J'adore faire une table dépareillée mais jolie. D'aileurs j'ai récupéré une chaise jetée, j'hésite à la repeindre. Elle est en bois et paille, mais pas ringarde comme on voit chez les mamies. J'aime bien la mode du dépareillé qu'on voit en ce moment. Ça m'arrange bien, parce que j'ai eu une période où j'achetais de belles assiettes, mais une seule à chaque fois. Le dépareillé ça me connaît.

P1090817

J'ai ramassé des plantes que j'aime bien, qui manifestement sont toxiques.. Une variété d'euphorbe. J'adore cette plante parce qu'elle a un beau vert, et qu'elle dure longtemps une fois coupée. J'ai un mal de chien à faire des bouquets qui durent un peu ici. J'ai une déco mortelle ^^ prenez garde.

Je fais beaucoup de tartes et de cakes, pour que Souriceau mange des légumes. De plus ça fait au moins deux repas, c'est de l'organisation optimale.

P1100489

J'aime bien faire du lemon curd aussi. C'est simple à faire et super bon.

P1100500

On a acheté du sirop d'érable dernièrement. J'ai fait des pancakes. C'est plutôt rigolo à faire, après je ne trouve pas que ça casse des briques. Le sirop d'érable c'est meilleur avec le gâteau aux pommes maison. En déjeunant dans le jardin.

P1110540

Bien que je n'aime pas l'été, c'est la meilleure saison pour mes plats préférés, à savoir les salades et les tartines. En plus Souris des Champs a oublié de manger des baguettes, qui ont séché. Je les ai récupérées. Le dessus a été transformé en chapelure, et le dessous en croûtons. Y'a plus qu'à les poêler avec un peu d'huile d'olive et des herbes de provence, et on a des croûtons topissimes pour customiser les salades. Avec des noix et des dés de fromage, et c'est magique.

P1090816

P1090820

P1090823

P1090863

P1110523

J'attends encore un peu, mais on a de la menthe et du basilic qui poussent au jardin. Miam!

Posté par Lowine à 10:49 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 14 juin

Mutante

Parfois, pendant le ménage, ou au saut du lit, ou le soir quand on se couche, ou quand je sors de la douche et que j'attrape la serviette pendue, ou quand je soulève un torchon.. ya des bébêtes qui surgissent.

P1100258

L'an passé, je sortais une bestiole cheloue par jour. Je sens que c'est bien parti pour faire pareil cette année. On a quand même pris les devants, et on a mis des moustiquaires partout! En vrai ce sont des rideaux achetés 3.99€ à Ikéa. Bon plan du jour, oyez oyez! Mais il n'empêche qu'on a toujours des petits machins mutants qui se faufilent.

Posté par Lowine à 10:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 13 juin

Week-end express à Lyon

Souriceau ayant une compétition de sport importante à Clermont-Ferrand, j'ai été débarquée à Lyon au passage. J'ai dormi chez une amie qui avait un emploi du temps quasi complet et que je n'ai pas beaucoup vue, ayant moi-même un programme chargé. J'ai essayé d'en caser un maximum en si peu de temps.

J'appréhendais beaucoup de remonter à Lyon, vu que mes retrouvailles avec la ville se sont mal passé cet hiver. Malgré la chaleur accablante du week-end, je suis retombée amoureuse de Lyon. Cependant, j'ai l'impression que j'ai pris le pli de la vie à la campagne. La promiscuité avec les gens me pose problème, et l'incivisme général particulièrement. On a des gens inciviques ici, mais comme on est moins nombreux, ça choque moins. Entre le blaireau qui a enlevé ses écouteurs dans le bus pour nous faire partager à tous son tube préféré "on s'en bat les glaouïs" (j'ai très certainement des lacunes dans l'orthographe du mot), celui qui nous a toutes traitées de salopes sur le quai du tram parce qu'on "fait bander les hommes" (en se mettant en t-shirt ou en robe, comme quoi il leur en faut pas beaucoup), ceux qui ne respectent pas le code de la route (vélos et piétons) j'ai eu ma dose.

P1110797
La photo est volontairement surexposée, mais je trouvais ça tellement révélateur le vélo sur le passage clouté et les piétons sur la piste cyclable.

À côté de ça, j'ai croisé des gens sympas. J'ai aimé le vendeur du musée qui me demande avec un petit doute si j'ai moins de 26 ans. Absolument pas crédible, mais mignon.

sans

Ce musée parlons-en. C'était la visite que je tenais absolument à faire lors de mon séjour. Je ne regrette pas, mis à part le fait de n'avoir pas eu Souris des Champs à mes côtés, qui aurait adoré. C'est l'expo "Les Jours Sans" au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation. C'est la troisième expo temporaire que je fais chez eux, et à chaque fois c'est incroyablement bien fait; notamment "Pour vous, Mesdames" qui était extra.

Les jours sans, c'est l'expo sur le rationnement. C'est bien écrit, vivant et complet. Au départ on nous explique qu'à cause des ponctions allemandes, on met en place les tickets de rationnement. Un recensement surprise est fait une nuit, pour établir le nombre de cartes par famille, et selon les tranches d'âges. Car les besoins étant différents, chaque tranche a droit à ci ou ça. D'où la complexité pour les mères de se faire servir, quand on a des enfants de différentes tranches d'âge, untel a droit à un demi-litre de lait, celui-là un quart.. et les files d'attente devant les magasins. Quand on avait droit à 100gr de pain, le boulanger devait peser. Et si ça faisait 110gr, il enlevait les 10gr. Une frustration pour les clients, mais aussi un travail de fou pour les commerçants, qui s'exposaient à la foule en colère.

P1110562
La carte de priorité qui vous exposait à la colère de tous les gens dans la file d'attente. Certaines ne la montraient plus, par peur. 

P1110563

P1110582

P1110714

Je pourrais vous en parler pendant longtemps de cette expo. Si vous pouvez, allez la faire. Ils ont pensé à tout. On voit la situation se dégrader dans les villes. Puis les gens se sont tournés vers la campagne. Puis ils ont commencé à cultiver et élever chez eux, dans les cours, sur les balcons. On voit que les jardins ouvriers ont été multipliés par 20. Du coup on a instauré des cartes de graines. On a des documents en pagaille. La réglementation, passionnante. Lisez les restrictions pour les restaurants, c'est du délire. Les cartes et les tickets. Les faux. La contrebande. Avec des anecdotes rigolotes. Une famille de bouchers par exemple avait une amie tête en l'air exilée à Buenos Aires. Elle leur envoie une conserve de jambon, pas très malin en soit, mais elle avait calé la boîte avec des grains de café vert. Le colis en était plein, les parents étaient ravis. On voit le marché rose, le marché gris, le marché noir. Et la situation dans les prisons, les hôpitaux. La propagande contre les résistants, dont les actes empêchaient des ravitaillements, vu qu'ils détruisaient les produits pour les allemands, faisaient sauter des trains.. et puis l'apparition des "ersatz" (mot allemand, je l'ignorais) pour remplacer les produits par des substances ultra nocives. On voit ça pour le sucre qui est remplacé par la saccharine, un dérivé jusqu'alors interdit du toluène, un genre de dissolvant quand même. Ou alors, on coupait la farine avec de la sciure, pour maintenir les quotats. On a des témoignages de toutes sortes, de la mère de famille au médecin de l'époque. On voit la résistance par l'humour, avec les cartes postales, les disques de l'époque. Même les jeux des enfants reprennent la thématique du rationnement et de la nourriture. La nourriture et la faim sont omniprésentes dans les pensées, dans les lettres, les dessins, les discussions.

P1110657
Notez ce prisonnier qui appelle sa femme "Belle petite fée que j'aime". C'est trop mignon. C'est trop triste.

P1110662
Les enfants amaigris qui découpent ces satanés tickets.

P1110664

Là où j'ai passé du temps, c'est autour de la table. Les gobelets sont des écouteurs et on entend des dizaines de témoignages de papis et mamies qui se remémorent l'époque. C'est touchant, drôle et effrayant.

P1110681

J'ai tellement traîné que je suis restée 3h30, et je n'ai même pas fait, à regret, le musée permanent qui a été refait depuis l'époque où je l'avais visité. Je suis sortie de là en ayant vraiment faim. Cette expo est incroyable.

P1110655

P1110656

P1110678

P1110717

P1110720
Ces deux dernières photos font partie du musée permanent. Dans cet appartement, j'étais pas tranquille.. j'avais peur qu'ils fassent une sono de bruit de bottes d'allemands sur le parquet, ou quelque chose de bien flippant. Je vous ai déjà dit que j'avais fait des tas de rêves où je croyais m'enfuir et que j'étais rattrapée par les allemands? Si les vies antérieures existent, je me suis faite attraper.

rize

L'après-midi je me suis dirigée vers une expo intéressante, mais sur laquelle je m'étais trompée. Bêtement, je pensais qu'il s'agissait d'une expo photo. En réalité c'était beaucoup plus recherché que ça, car la vocation est d'expliquer aux citadins l'importance de la nature en ville, pas seulement pour faire des "espaces verts" mais pour préserver la biodiversité. On découvre d'ailleurs qu'une forme d'orchidée a été découverte à Villeurbanne en 1992. Comme quoi, on est encore sacrément ignorants du monde qui nous entoure, et en ville particulièrement. À la campagne c'est légèrement différent. Je dis "légèrement" parce que quand je travaillais au supermarché mes meilleures ventes étaient les insecticides et le désherbant. On a des tas de résidences secondaires ici, et les parisiens qui viennent en vacances veulent être dans une campagne aseptisée. Ils ne vivent pas avec l'environnement, ils veulent le plier pour que ça ressemble à un parc surentretenu. Personnellement, à moins d'entretenir un golf, je trouve qu'il faut vraiment être con pour ne pas tolérer les pissenlits dans le gazon. À la maison on a du trèfle dans l'herbe et c'est trop beau. Bref, cette expo était intéressante, mais tellement moins vivante que celle du matin, que je n'ai pas accroché. J'ai trouvé la scénographie hyper glauque.. ça m'a fait penser à "Soleil Vert", ou au clip de Mickey 3D où la nature est artificielle.

P1110735

J'ai toujours adoré les herbiers. Celui-ci a l'air magnifique.

P1110730

Je suis retombée amoureuse de la ville parce que partout il y a des choses à faire et à voir. Il y avait encore deux musées et une expo que je voulais faire. À Bellecour il y avait des spectacles de clown pour sensibiliser les gens à financer les clowns dans les hôpitaux. C'était le week-end du festival de BD.

P1110841

Il y avait une course de garçons de café. Place Carnot il y avait une installation pour promouvoir le tourisme en Suisse. Les jardiniers font des espaces verts magnifiques, et Place Carnot c'était encore très joli.

P1110832

Je n'ai pas fait le festival de BD. D'autant qu'il n'est plus au Palais de la Bourse, ce que je trouve dommage, c'était une des occasions d'entrer dans ce bâtiment magnifique.

P1110862

P1110867

Ils ont éclaté le festival en tellement d'endroits, que ça doit être un vrai casse-tête d'avoir des auteurs à voir dans des lieux différents. Mais ils ont annexé l'entrée du parking devant Habitat. "Un cours de BD en 7 leçons", mais plutôt un coup de gueule contre les clichés de la BD classique. C'est marrant, j'ai adoré les portes d'ascenceur.

P1110843

P1110847

P1110853

P1110858

P1110859

P1110860

Il faisait tellement beau que dimanche matin je n'ai pas eu le coeur à m'enfermer dans un musée. De plus, avec les transports au compte-goutte le dimanche, j'ai passé la matinée le nez sur l'heure pour être sûre de ne pas rater la voiture retour.. c'était délicat vu que ce n'était ni notre voiture, ni Souris des Champs qui conduisait. Obligation absolue d'être à l'heure du coup. Alors j'ai flâné en ville avant de manger avec un copain. Et j'ai fait ma touriste.

P1110739

P1110789

P1110796

P1110799

P1110806

P1110817

P1110824

P1110871

P1110878

Posté par Lowine à 11:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,