Citrouille & Bidouilles

dimanche 14 octobre

Fête Viking

flyer

Il y a une semaine nous sommes allés à L'Isle sur la Sorgue pour la première fête Viking. Pour une première ils ont dépassé les 20 000 visiteurs, un démarrage en force. Personnellement j'ai eu envie d'y aller parce qu'ils ont fait la meilleure bande annonce du monde. Contrairement à certaines affiches hideuses qu'on voit passer parfois (il faudra que je vous montre ça à l'occasion).

Après le travail dominical, nous avons pris la route. Il avait plu le matin, et les nuages se dispersaient pour nous donner un après midi ensoleillé. Sur place nous avons découvert le site, c'était dans le parc Gautier, une grande pelouse autour d'une maison que je trouve hyper belle. Pas tellement raccord mais au moins avions nous de la verdure. Ils avaient mis des banderoles runiques et il y avait quelques stands d'artisanat. Un peu de restauration, plutôt chère (mais bonne).

P1470143

P1470206

Mais l'ambiance était sympa. Il y avait foule, et ce genre de rassemblement réunit du métalleux et du tatoué. J'aime bien.

P1470041

P1470354

Nous avons raté le matin, merci patron, la première partie de l'histoire jouée par les comédiens et qui était en 3 actes. Niveau animation on avait surtout du combat.

P1470047

P1470094

P1470130

P1470138

P1470382

P1470478

Nous avons eu aussi un concours de lancer de bûches, et du tir à la corde.

P1470240

P1470253

P1470278

P1470286

D'ailleurs le viking a eu la bonne idée de vouloir faire participer les enfants. En 30 secondes il était submergé par une marée humaine de gamins. Qui se sont vautrés dans la pelouse encore boueuse de la pluie du matin, les parents apprécieront. Ceci dit, pour mettre l'ambiance, rien de tel que faire participer les enfants à un tel jeu et de demander aux parents de les encourager. C'était marrant.
Pour les enfants c'était chouette, parce qu'ils pouvaient aussi faire des jeux à cheval et à poney, à allure réduite, en toute sécurité.

Dans le camp il y avait des démonstrations et beaucoup de pédagogie.

P1470107

P1470116

P1470127

P1470336

P1470343

P1470105

P1470358

Nous avons vu des chiens loups trop beaux.

P1470186

La manifestation était parrainée par Père Blaise, de Kaamelott, qui jouait le jeu de la séance photo avec patience et qui bénissait les couples.

P1470481

P1470490

C'était une bonne idée cette manifestation. D'ordinaire on voit plutôt ça au printemps et en été, et là c'était risqué de le programmer en Octobre, mais c'était top. Je pense que ça va gagner en importance et que ça va être de mieux en mieux. Je me demande si le site sera assez grand. L'an prochain je veux un Drakar, parce que là on avait plus l'impression d'une fête médiévale. Le côté navigateur des Vikings est un peu passé à la trappe. Je demande aussi plus d'animation musicale dans le thème. Et je remercie d'avoir évité les stands de trucs pour gamins en plastique fluo, ainsi que les barbes à papa et autres machins de fête forraine. Dans l'ensemble, l'esthétique était sympa.

P1470212

P1470325

P1470367

P1470368

P1470494

P1470504

Posté par Lowine à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 09 octobre

C'est bientôt Halloween

Autour de chez nous il y a des tas de champs de citrouilles. C'est tellement beau!

P1460980

P1460982

P1460983

P1460988

P1460989

P1460990

P1460992

P1460994

P1460995

P1460998

Posté par Lowine à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 08 octobre

Le nain c'est moi

J'ai testé un après-midi Jeu de Rôle avec une association du coin. C'est à dire que je ne connais quasiment personne par ici, et j'avais besoin de rencontrer des gens ayant sensiblement le même univers que moi. Pour le moment il n'y a eu qu'un seul rendez-vous mais c'était très chouette. On a beaucoup rigolé et on réussi à tuer le boss malgré une grosse poisse sur les lancers. Je me languis le prochain avec impatience.

P1460136

P1460142

P1460152

Posté par Lowine à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Bon appétit

Petits tests de restaurants dans ma nouvelle ville. Pour le moment, miam miam ^^

P1460330

P1460653

P1460655

Posté par Lowine à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 07 octobre

Food trucks, Cars and Rock

rognes

Ce dimanche nous sommes allés au rassemblement annuel de Food Trucks de Rognes. Voici 4 ans que ça existe et 4 ans que nous ne le ratons pas. J'ai toujours espoir d'y retrouver le camion qui était là les deux premières années et qui faisait des croquettes au camembert à tomber.

Cette fois nous y sommes allés tôt. Les surprises étaient très bonnes; beaucoup de voitures exposées et une impressionnante collection de tracteurs.

P1460687

P1460694

P1460761

Un groupe de musique très chouette, façon fanfare (moi j'adore).

P1460675

Les camions étaient nombreux, le choix varié.

P1460673

P1460820

P1460822

Souris des Champs a mangé deux fois; il ne déroge pas à la tradition du burger, mais le hot dog sucré aux crevettes avec coleslaw ça change un peu. Sa rose des sables était super bonne aussi. De mon côté j'ai opté pour une salade et un wrap, mais j'ai dû finir plus tard car la salade paraissait petite mais était en fait très copieuse.

P1460823

P1460830

P1460831

P1460824

Les véhicules:

P1460680

P1460693

P1460697

P1460699

❤ Nounoute ❤

P1460702
La Burton, une voiture sur la base de la 2CV. Je n'ai pas bien compris si on la fabrique soi-même. On n'en avait jamais vu.

P1460707

P1460710

P1460722

P1460730

P1460731

P1460747

P1460755

P1460766

P1460771

P1460775

P1460776

P1460779

P1460783

P1460786

Tu es un sorcier Harry!

P1460792

P1460795

P1460798

P1460801

P1460807

P1460818

Et après je fais mon marché dans le parking. Parce que là aussi il y a des voitures que j'aime bien. Je vous les montre si jamais vous ne savez pas quoi m'offrir à Noël ^^

P1460836

P1460838

P1460844

P1460845

Et puis j'ai eu l'illumination! Quelques jours avant, j'avais pris en photo une affiche sur un rassemblement de voitures. Il faut dire que j'ai eu la puce à l'oreille en voyant partir plusieurs véhicules vers une destination mystérieuse. En retrouvant la photo dans mon téléphone je vois qu'effectivement, à 20 minutes de là se tient une autre manifestation. Broc & Rock. Dans la ville où a lieu ma concentration préférée côté animation musicale au printemps. Cette année il avait plu et quand nous étions arrivés ils remballaient tous. Nous avons compris que Broc & Rock était une forme de rattrapage de cette journée malheureusement tombée à l'eau.

brokrock

Nous y avons donc vu encore de très chouettes véhicules, surprenants. J'ai vu ma première Low Rider en action.

P1460846

P1460866

P1460871

P1460876

P1460884

P1460926

P1460954

P1460957

P1460959

J'ai agrandi ma collection de lapins blancs sur le stand d'une pin-up qui vendait ses objets kitschs. Acheté un t-shirt pour soutenir le comité des fêtes qui se démène pour nous faire un vrai rendez vous rock qui déchire.

P1460899

P1460903

P1460940

Et nous avons profité des deux groupes en scène qui déménageaient. C'est si rare d'avoir du gros son dans les petites bourgades du sud, je remercie cette ville d'avoir des programmations punchy.

P1460888

P1460924

P1460971

Posté par Lowine à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 06 octobre

Le Mont Ventoux

Comme la Sainte Victoire ne permettait pas l'observation des étoiles, du moins pas de façon optimale, nous nous sommes donné rendez-vous avec l'ami astronome au sommet du Mont Ventoux vendredi soir. Souris des Champs n'y avait jamais mis les pieds alors que c'est à 1h30 de chez nous à peine. Pour ma part j'y ai fait deux soirée étoiles filantes au mois d'août par le passé. Forte de cette expérience, je savais donc qu'il y règne un froid polaire, même en plein été. J'ai donc lourdement insisté pour que tout le monde se couvre comme au pire mois de février. Il y faisait 9 degrés, avec un vent ultra violent (le sommet se nomme "le col des tempêtes").

Je n'ai pas eu le courage de trier des photos; je les aime toutes. Désolée pour le déballage mais vous allez voir que c'est quand même une balade extraordinaire.

Nous avons pu profiter d'un beau ciel étoilé, bien que le vent ait compliqué la contemplation.

P1460388

P1460411

Le pied de la montagne offre un vrai paysage forestier.

P1460423

Soudainement la végétation se raréfie et le mouton se multiplie. Jusque sur la route.

P1460425

P1460432

Et d'un coup on a l'impression d'être sur la Lune.

P1460433

P1460440

P1460442

P1460445

P1460449

P1460450

P1460455

P1460457

P1460464

P1460467

Nous avons rencontré un gros chien trop beau. Tout en fourrure, équipé pour l'endroit.

P1460484

P1460485

Les bronzés font du ski.

P1460493

P1460496

P1460497

P1460502

P1460516

P1460520

P1460521

P1460522

P1460524

P1460525

P1460529

P1460531

P1460533

P1460535

P1460546

P1460595

P1460599

P1460605

L'altitude a manqué faire exploser le paquet de chips.

P1460611

P1460625

P1460646

P1460602

Posté par Lowine à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Sainte Victoire

Avec Souris des Champs nous avons fait un rapide repérage à la Sainte Victoire. Au départ c'était pour un copain qui voulait voir des étoiles. On a bien le Mont Ventoux qui est parfait pour ça, mais un petit peu loin. Nous avons donc fait un saut à la Sainte Victoire pour jauger à quel point c'est haut et accessible de nuit. La réponse est: c'est inaccessible en voiture, de jour comme de nuit. Si on veut aller au sommet, il faut y aller à pieds, et de jour à priori. La crapahute de nuit ça me paraît légèrement casse-gueule.

Cette fameuse Sainte Victoire dont on nous rebat les oreilles, parce que Cézanne l'a peint des dizaines de fois. Vous saviez qu'il y a des gisements d'oeufs de dinosaures?

On y retournera probablement pour y faire des randos.

P1460228

P1460237

P1460242

P1460261

Posté par Lowine à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 05 octobre

Nouvelle maison

Fin Août, quand j'ai eu confirmation de garder mon boulot à la fin de ma période d'essai, j'ai commencé à chercher un appartement. Il y a un nombre incalculable d'agences immobilières dans cette ville, je les ai presque toutes vues. Au départ j'avais un budget qui ne couvrait qu'un studio, donc je cherchais des appartements d'une pièce, entre 20 et 28 m², ne pouvant pas me permettre plus. Nous avons vu un vrai taudis, microscopique, sombre, avec une entrée à faire froid dans le dos et une cage d'escalier de 54 cm de large (tu passes ni frigo, ni machine à laver). Nous avons vu un appart refait à neuf avec un nombre hallucinant de murs et de tournants. C'était très étriqué, il n'y avait pas de longueur de plus de 2m et j'avais l'impression que j'étais une géante dans une maison de poupée. Moi qui déteste les murs. Ensuite nous avons vu quelque chose de très grand, refait à neuf, pas cher. Mais ça a été rapidement éclipsé par notre dernière visite. Un bâtiment renaissance, un escalier à vis, un appart avec poutres et pierres apparentes. Lumineux, spacieux, et surtout une terrasse fermée et couverte gigantesque, en sous pente. Un jardin d'hiver en somme. Qui doublait la surface de la pièce à vivre. Il avait beaucoup plu juste avant et il y avait de l'eau sur la terrasse ce qui rendait l'agent immobilier chafouin. Moi je n'en avais rien à faire. Cette nuit-là je me suis réveillée à 2h du matin. Je ne pensais qu'à ce dernier appartement. Il était un chouïa cher, mais il était si beau, original, extraordinaire! J'ai recontacté l'agent immobilier une fois réuni tous les papiers. Et là, l'agent m'annonce qu'en fait il va falloir refaire la toiture de l'appartement (cette fameuse fuite) et qu'il y avait des termites. Moi qui croyait que les termites c'était une espèce disparue. Les travaux se comptent en mois et moi je veux mon appartement très vite.

Comme quoi cette pluie aura mis le doigt sur la fuite, sans ça on aurait su trop tard que l'appartement avait besoin de travaux. J'aurais été inondée et bouffée par les termites.

J'ai donc opté pour le choix numéro deux. L'appartement refait à neuf, grand et pas cher. Cet appartement fait 43m², soit le double de ce que je visais. Il comporte une immense pièce à vivre, et une chambre qui ne comprend pas de fenêtre. D'où le prix pas cher, manifestement. Moi je m'en fiche, cette pièce c'est du bonus par rapport à ce que je visais initialement. Il est orienté nord, mais est quand même lumineux parce que la fenêtre est grande et elle donne sur une petite place avec un bar tout mignon. Je donne en plein sur les platanes. Et cerise sur le bonus, il y a une baignoire, immense. Au départ ça n'était pas mon premier choix, mais ça fait un mois que j'y suis et je l'aime de plus en plus. J'ai toujours adoré mes appartements, et celui-ci ne déroge pas à la règle.

P1450382

P1460090

P1460098

Malheureusement je n'ai pas pu le meubler comme j'aurais voulu et je vais probablement mettre du temps à faire exactement ce que je veux; ça doit être l'âge, je vise une série Ikéa un peu haut de gamme. Le point de départ de la déco c'est une table que j'ai achetée une bouchée de pain sur un vide-grenier et que je ne crois pas vous avoir montrée, maintenant que j'y pense. Mais l'appart est déjà très bien, je me languis de vous montrer ça.

P1460084

Posté par Lowine à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Beauté de la Nature

P1460027

P1460030

Posté par Lowine à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 04 octobre

Petites sorties du sud

Je vous fais un petit post fourre-tout de plusieurs sorties faites cet été. Le déménagement m'aura fait prendre du retard.. déménagement? Je vous raconte ça plus tard.

Une soirée nous avons rejoint des amis pour pique-niquer à l'étang près de chez nous. La soirée était agréable, et le repas au snack bon, copieux et pas cher.

P1440984

P1440989

P1440993

Plus tard je me suis rendue à Aix en Provence. Vous n'en verrez que des détails, mais j'aime bien cette série de photos.

P1450979

P1450986

P1450993

P1450997

P1460001

P1460004

P1460010

Et je vous montre quelques clichés de la ville où je me suis installée. J'y ai fait les Journées du Patrimoine, sur le thème les Curiosités ordinaires, ou les choses devant lesquelles on passe sans y prêter attention. C'était très intéressant, quand les cris des deux enfants du groupe diminuaient, me permettant d'entendre le guide. On s'aperçoit que la ville est très colorée.

P1460155

P1460177

P1460188

P1460189

P1460197

P1460201

P1460335

P1460337

P1460353

P1460354

P1460374

P1460383

P1460059

Posté par Lowine à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 03 octobre

Gaulois

Vaugines, village d'irréductibles gaulois s'est une fois de plus démarqué. Vaugines doit être le seul village qui organise des courses de carriole en demandant simplement qu'elles aient des freins. Aucune cote, norme de quoi que ce soit. Vaugines c'est un village qui organise des trucs un peu foutraques, très populaires, vaugino-vauginois.. Les événements ne sont pas destinés aux touristes, mais sont fait par et pour les gens du village au départ. C'est ainsi qu'il y a deux ans ils ont commencé à organiser en Août un banquet gaulois, où les gens viennent déguisés. Cette année ils ont rajouté une soirée spéciale, à savoir la course de chars romains, tirés par des humains. Souris des Champs s'est beaucoup investi et là où je regrette qu'il ne décore jamais ses carrioles, là il a non seulement fait un super char mais s'est investi dans le costume.

P1450454

P1450457

Sur le marché je me suis trouvé une robe et des spartiates pour être en romaine et je me suis attaché des galons dorés dans les cheveux.

P1450516

De manière générale les parents tiraient le char avec leur enfant dessus. Les enfants ont fait des milliards de tours entre eux. L'ambiance était géniale. Les gamelles ont été spectaculaires, la course très fun, d'autant qu'ils ont prévu une chicane sur l'anneau. Ça se passait sur le terrain de boules près de la route et les voitures qui passaient étaient plutôt étonnées de tous ces casques à cornes.

P1450424

P1450429

P1450440

P1450488

P1450506

P1450510

P1450545

P1450562

P1450634

P1450688

P1450700

P1450796

P1450823

P1450831

P1450839

Un feu était maintenu dans une sorte d'énorme barbecue maison et chacun est venu avec ses grillades. Ambiance bonne franquette, super soirée.

Posté par Lowine à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 02 octobre

La Prophétie de l'horloge

house1

Je l'ai vu hier et j'ai envie de retourner le voir. C'est assez rare que ça me fasse ça.

Donc, vous l'avez compris, j'ai adoré. Mais adoré. J'avais tellement besoin de magie en ce moment et ce film en est rempli et c'est de la belle magie. Par moment je suis déçue des films magiques, comme Spiderwick par exemple. Mais là, c'est tellement réussi.

On suit un petit garçon, plutôt attachant (et c'est la fille qui n'aime pas les gosses qui dit ça). On dirait Dylan Minette petit, Minette, découvert dans Chair de Poule et dans 13 Reasons Why et que j'aime beaucoup. L'histoire commence de façon classique: les années 50, un jeune garçon perd ses parents et est recueilli par un oncle très mystérieux dans un manoir impressionnant. Comme ça, ça pourrait être un Orphelin Beaudelaire, ou Harry Potter. Malgré le départ archi connu, le film est prenant, original, beau.

Le manoir est extraordinaire, la décoration est très réussie. De plus les plans s'attardent sur les pièces, les objets, on en prend plein la vue. Notamment le cabinet de curiosités. On retrouve un peu de Phantom Manor, j'ai trouvé ça super. Parfois je suis frustrée de ne pas bien voir les décors, là ce n'est pas le cas. La musique est très belle, la magie omniprésente. Les premières citrouilles qu'on voit sont topissimes. Cate Blanchett est sublimissime et Jack Black est parfait. Les éléments ont beau être très classiques, l'interdiction façon Barbe Bleue "tu peux toucher à tout sauf ça", les adultes qui mentent aux enfants et qui tissent leur propre destin, tout ça, ça colle parfaitement et le film est très réussi. On s'attache, on découvre, on cherche avec eux. Évidemment on n'échappe pas à deux blagues pipi caca inévitables dans les films pour les enfants, et s'il y en avait eu une de plus ça aurait été celle de trop.

cate

C'est Eli Roth qui réalise le film, et pour moi c'est juste le réalisateur de Hostel. Et friande de films d'horreur, Hostel fait partie des rares que j'ai vu en fermant les yeux pendant la moitié du film la première fois. Donc il est à la limite de ce que je supporte. Un film jeunesse de sa part ça paraissait surprenant et il s'en sort très très bien. MAIS, ayant une ado impressionnable à la maison qui a chouiné pendant tout Chair de Poule, alors que c'était gentillet, je dois dire que je ne montrerai pas La Prophétie de L'Horloge en dessous de 10 ans. Il y a deux ou trois passages que j'ai trouvé plutôt chauds pour des jeunes. Il y a moyen de ramener les gosses traumatisés à la maison et de passer une semaine à se lever pour les cauchemars, je vous aurais prévenus.

En tous cas j'ai bien envie de lire les livres dont c'est issu.

house2

Posté par Lowine à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Thunder Road

thunder

J'ai très rapidement été tentée par ce film. L'affiche, le pitch, la récompense (Grand Prix à Deauville, quand même). Pas vu la bande annonce avant, et c'est peut être mieux ainsi. Les critiques parlent du film comme un chef d'oeuvre tragi-comique. Tu peux enlever le "comique". C'est tragico-tragique, ou l'histoire d'un gars qui perd tout.
Sur l'affiche ils notent "à crever de rire et à briser le coeur". J'ai ri pendant Blackkklansman, et Dieu sait si c'est mal placé (comme l'accroche de Fargo, (le film) aurez vous le courage d'en rire? Et oui on rit).. là je n'ai pas eu envie de rire une seule seconde. Par contre j'ai eu envie d'applaudir la performance de l'acteur. Rien que le plan séquence du début.

On suit la vie ordinaire d'un flic de petit patelin qui est séparé de sa femme, qui voit sa fille une semaine sur deux, et qui vient de perdre sa mère. Et il doit tout gérer. Mais il a beaucoup de mal à contrôler ses émotions, et peut très vite se laisser submerger. L'acteur joue extraordinairement bien. Il est aussi le réalisateur. Un homme à suivre, j'ai nommé Jim Cummings II (le retour) Mais les choses vont s'empirant, sans qu'il fasse rien. Il est à la merci de la fatalité, tout lui échappe, et là où il montrait une certaine fragilité, c'est la brèche qui s'ouvre. On ne peut que le comprendre, le plaindre, s'identifier aussi parce que ce qui lui arrive est tellement banal que ça fait partie du quotidien de tout le monde. Mais tout lui tombant sur la figure en même temps, ça ne peut forcément pas bien se passer.

Ça n'est pas par hasard que le week-end suivant j'ai revu, et montré à Souris des Champs, Chute Libre, avec Michael Douglas, de 1993. Ou ce mec coincé dans un embouteillage en pleine canicule qui pète un câble, la goutte d'eau qui fait déborder une vie merdique et dont l'effet boule de neige échappe très vite au protagoniste. Ben là pareil, et en étant sadique on aurait pu aller encore plus loin. Je pense notamment à la scène avec le prof.

C'est triste mais on n'en sort pas dépressif pour autant. On sort contents d'avoir découvert un acteur pareil, peut-être rassurés sur sa propre vie en se disant que nos problèmes ne sont pas si graves que ça. On a envie de l'aider et de le consoler aussi. Une vraie empathie avec le personnage se fait, dès le départ.

Comme phrase sur l'affiche ils auraient pu mettre cette grande vérité "un malheur n'arrive jamais seul".

 

Posté par Lowine à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 17 septembre

Blackkklansman -J'ai infiltré le ku klux klan

blakkk

Tout récemment je suis allée voir Blackkklansman. Déjà au ciné ils ont mal orthographié le nom sur le programme. 3 k pour le Ku Klux Klan, ce bon Dieu de machin que j'arrive jamais à prononcer. L'accroche était attirante. "J'ai infiltré le KKK".. et en plus il est noir. Et en plus c'est une histoire vraie.

Banco.

C'est donc seule dans une salle immense que j'ai pu profiter de ce film. Ça se déroule dans les années 70; et nous avons un homme noir, qui vient d'être engagé dans la police, où déjà sa présence est mal perçue et de la part des collègues et de la part de la population. Et en plus il enquête sur les Black Panthers, parce que sa hiérarchie blanche a peur des agitateurs. Il y rencontre une fille, le voilà agent double. Et il prend l'initiative de contacter le KKK. C'est tourné façon comédie, il y a des tas de situations cocasses, ils font bien passer les suprématistes pour des gros blaireaux. Sauf un, qui a l'air sympa et bienveillant, un acteur qui m'a tapé dans l'oeil et que je vais surveiller à partir de maintenant. Pour l'amour des belles choses, je vous le montre:

Ryan Eggold. OMG! Où est-ce qu'on signe? Je rigole. (Non mais mine de rien un beau représentant = plus d'adeptes.)

ryan

De l'autre bord, la rage grandissante des noirs est bien montrée, avec les rassemblements, le vieil homme (Monsieur Harry Belafonte) qui témoigne d'un lynchage horrible, pendant que le KKK se ridiculise encore et encore. Le fait que la police comporte des gens racistes, les abus de pouvoir, le danger que ça pouvait (peut?) représenter; un message caché dans le message, ces fameuses bavures policières encore d'actualité.
Le film est drôle, la tension est présente, mais pas autant qu'elle aurait pu. Ils ont fait très soft je trouve. Peut être trop soft afin de toucher un maximum de gens, que le message circule. Malgré tout, on touche à pas mal de sujets, et c'était assez inattendu que le héros soit secondé par un collègue juif dans sa mission. Juif qui bien que blanc risque autant sa peau que lui, et ça on a tendance aussi à l'oublier. D'ailleurs j'ai aimé le passage où il s'interroge sur sa religion, le fait qu'il l'ait mise de côté, peut-être bien pour renier cette part de lui qui peut ne pas plaire, pour ne pas s'attirer de problème. Et les militants noirs qui disent, on est noirs et on ne devrait pas en avoir honte. Et qu'il faille à chaque fois faire un parallèle avec l'holocauste et le nazisme pour prendre mesure de l'ampleur de l'horreur. Que condamner une partie de la population sur la seule base de sa naissance c'est une totale aberration. Donc le film est drôle mais il donne quand même des clefs pour capter le message.
Et au cas où ça soit trop léger, trop drôle, trop dans la fiction disco d'il y a quarante ans, le réalisateur termine le film avec des images de JT des émeutes à Charlottesville il y a seulement un an. Le KKK qui défile fièrement, les propos tenus par le meneur et Trump, les manifestations en réaction, les violences qui ont éclaté.
Pas plus tard qu'il y a deux jours j'entendais encore des gens dire qu'ils pensaient que les problèmes raciaux n'avaient plus lieu en Amérique parce qu'on y avait élu Obama. Les gens ne se rendent pas compte. Quand nous avons visité l'institut des droits civiques en Alabama avec Souris des Champs l'année dernière, on a halluciné. Ça fait froid dans le dos. Et quand on voit que des crimes commis dans les années 60 ont trouvé leur dénouement, et des condamnations jusque dans les années 2000, que la justice traîne à ce point que pendant un demi-siècle le meurtre d'enfants reste impunis parce que noirs, on ne peut que comprendre que le feu couve et que ça risque de péter à tout moment. Rien n'est fait pour apaiser quoi que ce soit et on est encore très très loin de trouver la paix. Le film fait gentiment piqûre de rappel. Il est vraiment à voir.

Posté par Lowine à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Burning

burning

Je sors d'un film chiant et j'essaie d'en rédiger le post tant que c'est présent. J'ai été séduite par un film Coréen, Burning, dont j'ignorais à peu près tout, hormis le résumé qui me vantait une jeune fille qui revient de voyage auprès de son petit copain avec un garçon énigmatique, une disparition, un secret.. c'était alléchant. Qui est cet homme mystère? Qu'a-t-il à voir dans la disparition?
En réalité le film est ancré dans la banalité la plus banale et j'ai mis des heures à apprécier le héros. C'est un jeune homme quelconque, qui joue très bien, trop bien va savoir, et qui a deux de tension, qui est pas foutu d'aligner trois mots ou de rassembler ses pensées, de poser des questions directes (mais ça c'est peut être culturel), qui a l'air d'avoir le potentiel émotionnel d'une brique. En face nous avons une jeune fille, probablement avec des problèmes psychologiques, assez insaisissable, touchante mais énervante. Et puis "le beau gosse", celui qui énerve, par qui le mal semble arriver, et encore à part la jalousie qui anime le héros, le troisième larron n'a pas l'air d'avoir des masses de choses à se reprocher.. on n'en saura jamais rien de toutes façons. Le film nous balade en Corée, dans des décors peu engageants, que ce soit les quartiers d'habitations toutes empilées et ficelées de câbles électriques, ou la campagne la plus navrante du monde, pleine de bordel d'agriculteurs et manquant totalement de charme. Les plans sont esthétiques à leur façon, mais d'une esthétique de désespoir, de dénuement, d'urbanisation, d'abandon. On se sent seul dans ce film, comme le héros, comme la fille, comme le playboy qui lui est entouré mais qui baille à chaque soirée, tant tout ceci est ennuyeux. Il baille, nous baillons, vous baillez..
Et dans toute cette langueur laide et banale, on a une vague ébauche d'histoire d'amour, pour laquelle on sent bien que le garçon a peut-être surévalué l'intensité, qui tente de la faire durer en se tripotant pendant tout le film, faute de grive, hein.. Une vague disparition. De vagues soupçons. Une vague enquête. Et les flics alors? On les appelle pas? crétin! Ils sont trois dans une mégapole et on dirait qu'ils sont seuls. Pas un qui ait un parent qui tienne la route, d'ami, de proche. A la rigueur ya que les voisins qui font acte de présence. Et aucune réponse. Une scène d'action, bien jouée mais dérangeante parce qu'à priori pas tellement justifiée.. C'est difficile d'en parler sans spoiler, mais si vous êtes amateurs de longs films, de gens tout mous et de plans qui ne font pas avancer l'histoire, foncez. Pour ceux qui espèrent une histoire avec un début, un milieu et une fin, laissez tomber.
Honnêtement j'espérais un film du niveau de The Chaser et j'en suis sortie avec une impression d'avoir vu un ovni qui va laisser un trauma comme pour Thirst. J'aurais pas appelé ça Thriller, mais drame dramatiquement déprimant.

Posté par Lowine à 17:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :